Premier frisson d’une saison


Premier frisson d’une saison

 

Le soleil fait grise mine,

Le ciel est d’humeur chagrine,

Sur le béton tombe la pluie,

Et sur le cœur des dernières fleurs, aussi.

Les oiseaux ont leur premier frisson,

Ils se tournent vers l’horizon,

Attirés par une plus chaude lumière

Qui brille davantage de l’autre côté de la terre.

 

En ce matin de septembre pluvieux,

L’été nous fait doucement ses adieux,

Et c’est à la venue de la brise

Qu’il nous fera une tendre bise,

Nous promettant de revenir bientôt

D’ici deux ou trois saisons !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

14/09/2013

Publicités

A propos michelehardenne

Je suis une rêveuse, passionnée d'écriture. Je cultive un jardin où les graines de ma folie et de mes lubies prennent racines pour le plaisir de vous offrir mes mots en un bouquet de proses et de poésies.
Cet article, publié dans TEXTES, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s